Page d'accueilInfosContacter le webmestre  
-
|
--- -
|
News
- --- -
 
-
|
--- -
|
Diemer
- --- -
 
-
|
--- -
|
Parties
- --- -
 
-
|
--- -
|
Livres
- --- -
 
-
|
--- -
|
Liens
- --- -
 
-
|
--- -
|
Culture
- --- -
 
--- --- --- --- --- --- ---
Les finales de pions
"La Pierre Angulaire" des finales, puisque les finales de pions découlent toujours d'autres finales.
José Raoul Capablanca, le Champion du monde Cubain préconisait (logiquement ?) d'apprendre à jouer aux échecs en commençant par les Finales. Voyons d'abord les positions de base.

Roi et pion contre Roi


Position de base

La victoire dépend du détenteur du Trait. Si les Blancs doivent jouer, c'est nulle. 1.c7+ Rc8 2.Rc6 pat Si les Blancs tentent de perdre un temps pour retrouver la même position avec les Noirs aux trait, la bonne défense est sur : 1.Rd5 Rc7 2.Rc5 Rc8! 3.Rd6 Rd8 et 3.Rb6 Rb8.

Lorsque les Rois sont face à face, séparés d'une seule case, on dit qu'ils sont en opposition. Un joueur prend l'opposition lorsque crée la position ci-dessus, forçant son adversaire à jouer et donc à perdre l'opposition.

La position se complique à peine si nous nous éloignons de la case de promotion.


Position de base

Les positions de ce type sont nulles, peu importe qui a le trait. 1.c3+ Rc4 2.Rc2 Rc5 3.Rd3 Rd5 4.c4+ Rc5 5.Rc3 Rc6 6.Rd4 Rd6 7.c5+ Rc6 8.Rc4 Rc7 9.Rd5 Rd7 10.c6+ Rc7 11.Rc5 Rc8! 12.Rd6 Rd8! -

Ces positions élémentaires assimilées, effectuons un bond en avant et voyons les thèmes de l'opposition éloignée (lorsque les Rois sont séparés par 3 ou 5 cases) et des cases conjuguées.


Position de base

1.Re2 Si, 1.Rg2 Rg6 avec la même idée. 1...Re6! Si, 1...Rf5? 2.Rf3! et gagne ; ou si, 1...Re5? 2.Re3 Rf5 3.Rf3 gagne aussi. 2.Re3 Sur, 2.Rf3 Rf5 2...Re5 L'opposition est gagnée et c'est nulle.

Le thème des cases conjuguées apparaît ici. Si le Roi blanc est en f3 et le Roi noir en f5, et si les Noirs doivent jouer, ils perdent. Nous voyons que si le Roi blanc arrivent en f4, la position est gagnante dans toutes les variantes. Du coup, si le Roi blanc se trouve en e3 et menace d'occuper f4, le Roi noir doit être en mesure de jouer e5, f5 ou g5 ; mais g5 n'est pas la bonne case car les Blancs jouent Re4 et parviennent en f4 ; la case f5 n'est pas très bonne non plus, puis que les Noirs doivent y aller dès que les Blancs jouent Rf3. Il ne reste donc que la case e5 qui devient la case conjuguée de e3. Quelle est la case conjuguée avec e2 ? Après Re2, les Blancs peuvent aller en e3 et f3, les Noirs doivent découvrir une case conjuguée leur permettant d'aller en e5 et f5 ; en l'occurrence il s'agit de e6 ou f6. Donc la seule défense contre 1.Re2 est, 1...Re6!
Haut de la page
Roi et pion contre Roi et pion

Dans ce genre de finale, aucune règle générale ne garantie le gain ou la nulle puisque tout dépend de la position des pièces. Ces finales se terminent normalement par la nulle.


Pions sur la même colonne

Dans cette position peu importe qui a le trait, c'est nulle. On peut aussi reculer les pièces d'une ou deux rangées avec le même résultat. Si les Blancs ont le trait, 1.Rg4 Rg6 2.Rf4 Rf6 gardant l'opposition. Si les Noirs doivent jouer, ils perdent le pion mais annulent par :

1...Re6 2.Rg5 Re7 3.Rf5 Rd6 4.Rf6 Rd7 5.Re5 Re7! 6.Rxd5 Rd7! Gagne l'opposition et annule comme déjà vu.


Pions sur différentes colonnes

Lorsque les deux pions passés ne peuvent être arrêtés, la partie est souvent gagnée par de savantes manœuvres de Roi qui mettent en pratique le principe qu'aux échecs, la distance la plus courte entre deux points n'est pas forcément la ligne droite.
A première vue la position ci-dessus semble équilibrée même si le Roi blanc est un peu mieux placé. Ajoutons à ce petit avantage le trait aux Blancs et il existe un gain forcé grâce à de bons coups de Roi !

1.Rc5! Le bon coup, même si les Blancs placent leur Roi dans la ligne de tir d'une future Dame noire. Séparons maintenant les deux stratégies noires.

1) Tenter d'arrêter le pion. 1...Rg6 2.b4 Rf7 3.b5 Re7 4.Rc6! Voilà pourquoi il fallait jouer 1.Rc5! C'est nulle après 4.b6 Rd7 ou 4.Rb6 g5 5.Rc7 g4. 4...Rd8 5.Rb7! g5 6.b6 g4 7.Ra7 g3 8.b7 g2 9.b8=Dame+ et gagne.

2) Promouvoir leur pion. 1...g5 2.b4 g4 3.Rd4! 3.b5? g3 et gagne. 3.Rd4! force les Noirs à défendre leur pion. 3...Rg5 3...g3 4.Re3 Rg5 5.b5! revient dans la variante, mais surtout pas 5.Rf3? à cause de Rf5! qui annule. 4.b5 g3 4...Rf4 et le pion blanc se transforme avec échec. 5.Re3 Rg4 6.b6 Rh3 7.b7 g2 8.Rf2 Rh2 9.b8=Dame+ gagne.

Pour le joueur débutant et moyen, l'intérêt de connaître ce B.A. BA des finales réside dans le fait qu'il ne craindra plus de simplifier sa position. N'oubliez pas que des possibilités de gain existent jusqu'au dernier pion !
Considérons maintenant une étude, sans doute la plus célèbre dans la littérature des finales Roi et pion contre Roi et pion.


Richard Réti, 1922

Le Roi blanc est loin du pion noir qui va bientôt être promu, alors que le pion blanc n'a aucun avenir. Toutefois, avant d'abandonner, découvrons le motif géométrique qui permet aux Roi blanc d'accomplir des merveilles.

1.Rg7 h4 2.Rf6 Rb6 - Ainsi les Blancs ont déjà gagné un tempo en forçant les Noirs à jouer un coup d'attente. Si, 2...h3 3.Re7 h2 4.c7 annule 3.Re5! Le point culminant de toute cette stratégie. Les Blancs menacent de prendre le pion noir par 4.Rf4, les Noirs n'ont plus le choix. 3...h3 4.Rd6 h2 5.c7 h1=D 6.c8=D - Incroyable !!
Haut de la page
Roi et pions

La base des Finales étant acquise, et comme il est hors de question de donner ici une vue complète des finales de pions, nous allons effectuer un énorme bond en avant et analyser une finale beaucoup plus complexe. Nous aurons ainsi un aperçu de la richesse et de la beauté des positions apparemment simples. Et puisque nous nous plaçons du point de vue du joueur pratique, la position suivante sera issue d'une partie de tournoi. Les Noirs jouent.


Randviir - Kérès 1947

Les Noirs ont un pion de plus, mais les Blancs ont un Roi mieux placé, plus un fort pion passé en d5. La seule idée de gain réside dans la possibilité des Noirs d'effectuer un coup d'attente (...h6) pour gagner l'opposition.

1...Rb5 La seule méthode, après, 1...Rb6 2.Rc4 a5 3.a4 les Noirs doivent jouer 3...h6 sans gagner l'opposition. 2.a4+ Cet échec est forcé, si 2.Rd3 c4+ 3.Rd4 c3 4.Rxc3 Rc5 etc. Le pion est bien sûr imprenable, si 2...Rxa4 3.d6 gagne. 2...Rb6 3.Rc4 a5 4.d6 ou 4.Rc3 Rc7 5.Rd3 Rd6 6.Rc4 h6 7.Rb5 Rxd5 8.Rxa5 Rc6 9.Ra6 c4, qui gagne. 4...Rc6 5.d7 Rxd7 6.Rxc5 Re7 Les Noirs n'obtiennent rien au centre ni à l'aile Dame, car le Roi blanc est trop actif, mais ils peuvent menacer la percée ...h5. Si 7.Rb5 h5! 8.gxh5 g4 9.h6 Rf7 gagne. Donc, le Roi blanc doit rester dans le carré ç1-ç5-g5-g1. 7.Rd5 Rf7 8.Re4 Le Roi blanc doit revenir, si 8.Rd4 h5 9.gxh5 Rg7 10.Rd5 g4 11.Re4 Rh6 12.Rf4 Rxh5 gagne. 8...Rf8!


Après 8...Rf8!

La victoire vient de ce coup. Les Blancs sont en zugzwang et doivent donc choisir entre deux maux ; 9.Rd4 h5! ou battre en retraite. 9.Re3 Re7 10.Re4 Rd6 11.Rd4 h6! C'est seulement maintenant que les Noirs peuvent jouer leur atout. Le gain de l'opposition leur permet d'avancer leur Roi très loin. Sans ce coup d'attente, les Noirs seraient incapables de vaincre et ce, malgré le pion de plus. 12.Re4 La contre-attaque à l'aile Dame ne marche pas, si 12.Rc4 Re5 13.Rb5 h5 14.gxh5 Rxf5 et les Noirs l'emportent. 12...Rc5 13.Re3 Rd5 14.Rd3 Re5 15.Re3 h5 16.gxh5 Rxf5 17.Rf3 Re6 18.Rg4 Rf7 19.Rf5 Rg7 0-1
Haut de la page
© Reyes 1997-2007 (Reproduction interdite sans autorisation)